Edito du Président

 

visuel-bandeau-edito

Depuis deux ans, l’Association sert d’étendard à la création et à la fabrication Française, car si nous ne nous mobilisons pas, certaines de nos marques, certains de nos savoir-faire vont disparaître alors que la qualité, l’authenticité des entreprises qui les conçoivent ou produisent est reconnue dans le monde entier. Même si le secteur relève la tête, il ne faut pas oublier la disparition de dizaines d’entreprises dans les années 80-90.  

Notre ambition première est de soutenir et dynamiser des marques françaises à travers un réseau d’entraide commercial et industriel sans oublier la défense de leurs intérêts auprès des pouvoirs publics tout en respectant la réalité propre à chaque société.

Nous sommes convaincus que les jouets français vendus au niveau national pourraient atteindre 10% ! Aujourd’hui, si la part des jouets français représente un peu plus de 7%, une véritable tendance de consommation est constatée depuis environ cinq ans et
au-delà de nos frontières : en Italie, Grande-Bretagne, Allemagne… Cette nouvelle manière d’acheter un jouet à Noël ou le reste de l’année soutient un tissu industriel et des emplois directs et indirects sur notre secteur.
En faisant le choix du fabriquer ou créer en France, les consommateurs peuvent, à leur échelle, influer sur l’emploi.

Au-delà de l’aspect commercial, notre démarche est en adéquation avec certaines visions entrepreneuriales : l’arrivée de jeunes dirigeants à nos côtés, qui relancent des concepts vintage pendant que d’autres conçoivent des produits innovants en est un exemple.
A l’heure de la flexibilité dans les approvisionnements et d’une consommation plus responsable, produire sur le territoire national est un atout, voire une des réponses à une meilleure compétitivité que l’on retrouve dans les prix proposés aux consommateurs.

Notre alliance a du sens ; en effet, l’année passée l’Association a reçu de nombreuses demandes d’adhésion que nous étudions à chaque fois avec beaucoup d’attention.

Enfin, nos entreprises voient leur chiffre d’affaire grimper grâce également aux distributeurs de jouets qui jouent le jeu du fabriquer ou créer en France.

L’international est proche de nous : dans un avenir proche, nous serons visibles à l’international avec le premier pavillon français au Salon du Jouet de Nuremberg, sachant que la plupart de nos adhérents exportent déjà leurs produits à l’international.

Pour toutes ces bonnes raisons, l’Association soutient l’idée qu’il est aujourd’hui plus que jamais possible de créer et de fabriquer en France !